Paris School of Economics - École d'Économie de Paris

La science économique au service de la société

Faut-il sauver les algorithmes d’affectation ?

Julien Combe (UCL), Victor Hiller (Université Paris II), Olivier Tercieux (PSE, CNRS) et Camille Terrier (MIT) viennent de publier une Note Terra Nova intitulée « Faut-il sauver les algorithmes d’affectation ? Affelnet, affectation des enseignants et Parcoursup » (6 juin 2018).

Synthèse

Depuis plusieurs années, l’utilisation des algorithmes comme outils d’aide à la décision tend à se généraliser dans les administrations publiques. Ceci est particulièrement vrai au sein de l’éducation nationale où les décisions ayant trait à la gestion des ressources humaines ou à l’affectation des élèves aux établissements scolaires mobilisent désormais très largement l’algorithmique.

Ces algorithmes d’affectation se retrouvent aujourd’hui au cœur du débat public. Parfois accusés d’être à l’origine de décisions « inhumaines » ou d’être déconnectés de volonté politique, ils sont l’objet de critiques particulièrement virulentes. Dans cette note, nous nous interrogeons sur l’origine des nombreux dysfonctionnements observés ces dernières années et sur le rôle réel ou supposé joué par les algorithmes dans ceux-ci. Faut-il sauver les algorithmes d’affectations et, si oui, comment ?

Pour répondre à ces questions nous décrivons en détail, et d’une façon que nous espérons pédagogique, le fonctionnement de certains de ces algorithmes d’affectation. Notre objectif est de familiariser les lecteurs avec ces procédures ayant des conséquences si importantes sur nos vies quotidiennes et d’en dévoiler le contenu normatif. Nous cherchons à faire comprendre que, loin d’être un simple outil technique, l’algorithme d’affectation peut être un instrument puissant de politique publique. A ce titre, le choix de ces algorithmes doit faire l’objet de réflexions, éclairées par une évaluation précise de leurs conséquences.

Revue de presse