Paris School of Economics - École d'Économie de Paris

La science économique au service de la société

Lettre trimestrielle PSE n°30 - juillet 2017

FAIRE BOUGER LES LIGNES, par Pierre-Yves Geoffard, Directeur de PSE

L’INAUGURATION DU CAMPUS JOURDAN

DÉFRICHER, DIALOGUER, CONSOLIDER, par Jean-Marc Tallon, Directeur de la recherche

UN MOT DE NOS ÉTABLISSEMENTS FONDATEURS

NOUVELLES FORMATIONS, NOUVEAUX PUBLICS, par Jean-Olivier Hairault, Directeur de la formation

UNE AMBITION RENOUVELÉE, par Jean-Pierre Danthine, Président du Conseil d’administration

>> Une version de cette Lettre n°30 est également disponible en pdf

PNG - 154.5 ko

FAIRE BOUGER LES LIGNES

Pierre-Yves Geoffard - Directeur de PSE, directeur de recherche au CNRS

La recherche et l’enseignement supérieur font face à de nombreux défis. En France, le soutien récurrent à la recherche s’amenuise ; sur dix projets qui lui sont soumis, l’Agence Nationale de la Recherche n’en finance qu’un seul ; année après année, les ressources publiques consacrées à l’université, rapportées au nombre d’étudiants, diminuent. Dans d’autres pays, en revanche, les moyens disponibles, souvent appuyés sur des frais de scolarité très élevés, augmentent fortement, permettant aux Universités d’offrir des conditions de travail très avantageuses, indispensables pour attirer d’excellents étudiants et des enseignants-chercheurs de premier plan.

Et pourtant, l’histoire de PSE démontre que, malgré ces handicaps structurels, il est possible de faire vivre et croître, en France, un projet ambitieux de recherche et d’enseignement en économie, visible internationalement, présent parmi les meilleurs. Pour cela, il a fallu sans cesse innover. Innover, lorsque six établissements et organismes ont fait le pari de mettre en commun leurs forces dans le projet de PSE. Innover, lorsque la Région Ile-de-France, l’Etat, et la Ville de Paris ont construit un magnifique bâtiment abritant les équipes et les programmes d’enseignement. Innover encore, à travers la création d’une Fondation de Coopération Scientifique permettant, grâce à l’agilité et à la réactivité d’une structure de droit privé, d’améliorer la qualité du service public. Innover toujours, en développant de nombreux partenariats avec des organismes publics ou des entreprises privées, autour de projets de recherche ambitieux. Innover, surtout, en s’attaquant à de nouvelles questions de recherche, en renouvelant les outils d’analyse et les données empiriques, pour répondre aux multiples défis des sociétés contemporaines. Innover aussi en nourrissant les débats publics, ouverts à la société, par ces mêmes travaux de recherche. Innover enfin, par l’ouverture de nouvelles formations, touchant un public plus large, plus divers, répondant à notre conviction que la recherche peut préparer à de nombreuses carrières.

L’ambition qui présida à la création de PSE était élevée. Après 10 ans, elle est intacte. Sans relâche, nous continuerons à nous donner les moyens de cette ambition.


L’INAUGURATION DU CAMPUS JOURDAN

PNG - 493 ko

Valérie Pécresse - Présidente du Conseil régional d’Île de France

« Je suis très fière que la Région ait pu participer à ce projet : ce bâtiment va accueillir l’Ecole d’économie de Paris, une pépite extraordinaire que l’on doit préserver. Longue vie à PSE, on compte sur vous ! »

Najat Vallaud Belkacem - Ministre de l’Education Nationale et de l’ESR (2014-2017)

« Il est nécessaire que la recherche vienne innerver la société dans son ensemble, qu’elle soit mieux connue, mieux reconnue. On imagine aisément les complémentarités et dynamiques qui s’instaureront ici entre les disciplines, les équipes et les institutions »

Anne Hidalgo - Maire de Paris

« Ce campus est magnifique, porteur de signaux d’ouverture, de transparence et de connexion avec la ville. Il permettra aux chercheurs de travailler, de s’exprimer, et d’éclairer nos concitoyens et les responsables publics et politiques »


DÉFRICHER, DIALOGUER, CONSOLIDER

Jean-Marc Tallon - Directeur de la recherche PSE, directeur de recherche au CNRS

La conférence organisée les 15 et 16 juin par PSE à l’occasion de ses 10 ans, point d’orgue à plusieurs mois d’événements scientifiques et festifs, a rassemblé des chercheurs du monde entier. Elle a permis de couvrir un ensemble très large de sujets et thématiques, des plus théoriques aux plus appliqués, micro comme macro-économiques, avec une ample ouverture sur l’histoire mais également sur des domaines tels que les sciences politiques et la biologie théorique. Ces deux journées d’échanges ont coïncidé avec un moment plus institutionnel, à savoir la finalisation des dossiers pour l’évaluation des Umrs (1) constitutives de PSE et de celui de candidature à l’appel à projet Ecole Universitaire de Recherche.

PNG - 400.2 ko

Trois grandes caractéristiques de ces projets peuvent être rapidement dégagées.
En premier lieu, PSE s’est engagée dans un dialogue avec d’autres sciences sociales et cognitives, notamment autour de la production de multiples bases de données. Ce sont par exemple des données expérimentales de votes, historiques sur les revenus et richesses des pays, ou bien sur les rendements d’actifs financiers, institutionnelles avec les barèmes de taxation, d’enquêtes en Afrique sub-saharienne ou auprès des ménages français etc. Autant de domaines dans lesquelles les recherches ont vocation à continuer de se développer au sein de PSE.
En deuxième lieu, nos chercheurs se sont engagés dans une remise en cause de la notion simpliste des acteurs économiques (entreprises et individus rationnels). Que ce soit autour d’un programme de recherche sur la rationalité limitée, ou autour de la notion d’identité ou de culture, la prise en compte de la psychologie et de l’environnement social et culturel des individus est une caractéristique de nombreuses recherches développées ici. L’analyse économique de nouveaux acteurs clés (firmes technologiques, ONG etc.) constitue aussi une nouvelle dynamique.
En troisième lieu, les modes d’interactions entre acteurs économiques et les modes de régulation de celles-ci ont considérablement évolué avec l’émergence des nouvelles technologies et l’ouverture toujours croissante de nos économies. Ces nouvelles formes d’organisation nécessitent de nouvelles réflexions et recherches, que les chercheurs de PSE auront à cœur de mener à bien dans les années à venir, comme par exemple la réglementation et la fiscalité des entreprises du numérique, l’analyse des réseaux sociaux, le market design tels que les mécanismes d’allocation, les conséquences macroéconomiques des changements technologiques des quinze dernières années…

Ce bref descriptif ne saurait faire justice à l’ensemble des projets en train de se développer au sein de PSE. Cette richesse, nous entendons la faire fructifier plus encore au cours des dix prochaines années !

(1) Umr : Unités mixtes de recherche, à savoir Paris Jourdan Sciences Economiques (PjSE) et le Centre d’économie de la Sorbonne (CES)


UN MOT DE NOS ÉTABLISSEMENTS FONDATEURS

PNG - 40.4 ko

CNRS - Patrice Bourdelais, Directeur de l’INSHS

« Nos nombreux chercheurs, ingénieurs et techniciens affectés à PSE participent à des projets ambitieux et innovants sur des sujets cruciaux tels que la globalisation, les inégalités ou l’éducation, dans une démarche résolument interdisciplinaire. Le CNRS soutient PSE et l’encourage à continuer sa belle aventure scientifique ! »

École des ponts ParisTech - Armel de la Bourdonnaye, Directeur

« La Fondation PSE, créée il y a dix ans, et animant maintenant le Laboratoire d’Excellence « Ouvrir la Science Économique », a fait avancer la science économique dans un environnement institutionnel particulièrement complexe et changeant, en gardant en ligne de mire les contenus scientifiques et en visant toujours le meilleur niveau. Longue vie à elle ! »

EHESS - Pierre-Cyrille Hautcoeur, Président

« PSE a pu allier la diversité des traditions scientifiques et un projet commun […] apportant depuis dix ans à ces établissements fondateurs une unité d’action et des moyens qui ont permis de renforcer cette dynamique, de la rendre visible internationalement et d’attirer désormais les étudiants du monde entier. L’EHESS […] souhaite un plein succès à l’Ecole d’économie de Paris pour la prochaine décennie. »

École normale supérieure - Marc Mézard, Directeur

« En 2017, la réinstallation de PSE sur le campus Jourdan de l’ENS, au sein de bâtiments nouveaux à même d’offrir aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs un environnement de travail de grande qualité, sera l’occasion de renforcer encore ces liens entre PSE, l’ENS et sa bibliothèque de SHS, au service d’une visibilité internationale accrue des sciences économiques et sociales. »

INRA - Philippe Mauguin, Président-Directeur Général

« Les futurs défis doivent être relevés en prolongeant la stratégie initiale et en l’infléchissant en fonction des évolutions sensibles des contextes politiques et institutionnels en vue de développer de nouvelles ressources, privées autant que publiques. Bon anniversaire à PSE et longue vie à ce beau projet collectif ! »

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Georges Haddad, Président

« Les chercheurs de l’université Paris 1 […] forment une part importante de celles et de ceux qui ont permis à cette aventure de voir le jour et de se développer. Qu’ils interviennent directement à PSE ou qu’ils mêlent leurs voix aux échanges nourris et continus avec le CES, ce sont leurs efforts qui donnent à Paris son rayonnement unique parmi les grands centres mondiaux d’expertise et de théorie économique. »

PNG - 441.7 ko

NOUVELLES FORMATIONS, NOUVEAUX PUBLICS

Jean-Olivier Hairault - Directeur de la formation PSE, Professeur Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

PSE labellise depuis 10 ans des masters et un programme doctoral de formation à la recherche par la recherche. Les masters APE (1) et PPD et le doctorat sont accrédités par les institutions fondatrices, PSE apportant des moyens pédagogiques, humains et logistiques très significatifs. Tout en pérennisant ces programmes, la Fondation a récemment développé une nouvelle offre de formation, en poursuivant deux objectifs tout à fait complémentaires : attirer de nouveaux publics et générer des ressources supplémentaires.

Inauguré en juin 2016, l’Ecole d’été de PSE a offert cette année 9 programmes d’une semaine destinés à des étudiants en Master et en Doctorat, à des enseignants-chercheurs d’autres universités et à des professionnels travaillant essentiellement dans des organisations para-publiques (OCDE, FMI, Trésor, Banques Centrales,….). Ces formations d’un haut niveau d’exigence ont réuni cette année près de 150 participants de 43 nationalités différentes.

A partir de septembre 2018, un Master of Science en collaboration avec l’Ecole des Ponts offrira une formation en évaluation socio-économique appliquée à tous les secteurs d’activité : aménagement, énergie, environnement, santé, transformation digitale… Ce Master « EDCBA », pour « Economic Decision and Cost Benefit Analysis », s’appuiera sur les compétences en matière de recherche appliquée des enseignants-chercheurs des deux institutions partenaires. Il s’adressera à des étudiants du monde entier : diplômés de M1 ou M2 en économie, statistiques ou mathématiques ; élèves d’universités, de Grandes écoles, d’écoles d’ingénieur ou de commerce…

Absente aujourd’hui de « l’offre PSE », l’Executive Education va bientôt contribuer à ouvrir encore davantage notre institution au monde de l’entreprise. Conçus sur la base d’une formation de 2 jours, plusieurs programmes vont être lancés à partir d’octobre 2017, dans des domaines aussi divers que la gestion des ressources humaines, les questions internationales économiques et financières, l’évaluation des politiques publiques, la régulation concurrentielle et la finance comportementale.

Autant de domaines où nous sommes en mesure de proposer un contenu plus substantiel que la plupart des autres formations présentes sur ce marché.

(1) Sous sa forme actuelle, APE résulte de la fusion avec le Master ETE en 2016

PNG - 363.3 ko

UNE AMBITION RENOUVELÉE

Jean-Pierre Danthine - Président du Conseil d’administration

Les célébrations du 10e anniversaire sont derrière nous. Nous pouvons désormais nous projeter vers l’avant. Par chance les 10 ans ont coïncidé avec l’inauguration et la prise de possession du nouveau bâtiment - Oikos - qui devient le signe visible de l’ambition commune en économie des institutions fondatrices de PSE. Ce magnifique outil, par sa taille, par le nombre des chercheurs qu’il abrite, par l’ampleur des synergies qu’il rend possible, laisse augurer d’une deuxième décennie rayonnante. Le défi « interne » pour les mois à venir sera de donner une âme au lieu et de consolider l’esprit et la culture maison.

Au-delà de l’intangible, le nouveau chapitre du développement de PSE ne pourra se dérouler sans une augmentation significative des ressources à disposition. C’est le principal défi « externe ». La minceur et la fragilité de notre coussin financier est un élément frappant pour qui observe l’institution PSE de l’extérieur. Le financement d’une nouvelle chaire sur les risques macroéconomiques par la Fondation Scor, quelques mois après la mise sur pied de la chaire Travail, est un pas encourageant. L’appel à projets sur les Ecoles universitaires de recherche laisse entrevoir la possibilité d’un coup de pouce substantiel qui nous permettrait de financer quelques-uns des développements prioritaires esquissés dans le plan stratégique. De nouveaux projets (master EDCBA et Executive Education notamment, détaillés en page précédente) doivent simultanément renforcer la visibilité de notre action et compléter nos sources de financement dans la lignée des efforts accomplis ces dernières années.

Enfin, les mois qui viennent devraient nous permettre de clarifier notre situation institutionnelle, en particulier notre éventuelle participation à la Comue PSL, une entreprise avec laquelle nous avons des affinités naturelles du fait de la place que nous attribuons à l’excellence en recherche et à l’inter-disciplinarité.

Après la fête, le travail. L’enjeu des chantiers ouverts est important. Avanti, PSE !

............

François Hollande
Président de la République (2012-2017)

« Nous avons besoin de compréhension dans un monde toujours plus complexe. Nous avons besoin de vérification, d’évaluation et du regard critique des sciences sociales sur les politiques publiques »

PNG - 385.2 ko