Paris School of Economics - École d'Économie de Paris

La science économique au service de la société

Favoriser les migrations internationales n’a pas d’effet négatif sur les performances économiques de la France

Hippolyte d’Albis, Ekrame Boubtane et Dramane Coulibaly

JPEG - 106.1 ko

L’objectif de cet article est de proposer une évaluation statistique de la relation entre l’immigration en provenance des pays non Européens et les performances macro-économiques françaises. Cette relation est difficile à estimer car les flux migratoires peuvent tout à la fois influencer – mais également être influencés par – la conjoncture économique. Pour distinguer cette éventuelle double causalité et estimer chacun des effets, il est possible de recourir à une modélisation qui utilise les propriétés dynamiques des variables étudiées, mais qui nécessite des séries temporelles suffisamment longues. Hippolyte d’Albis, Ekrame Boubtane et Dramane Coulibaly utilisent les flux de délivrance des premiers titres de séjours de plus d’un an ainsi que les statistiques usuelles de la macroéconomie, le Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant et le taux de chômage, sur une base mensuelle au cours de la période 1994-2008. Cette approche est purement statistique et ne repose pas sur des hypothèses ou a priori théoriques concernant la relation entre l’immigration et la croissance.
Dans cet article, les auteurs montrent que les flux migratoires ont un impact significativement positif sur le PIB par habitant. Les flux migratoires étant quantitativement faibles en France, l’effet est mécaniquement faible mais il est intéressant de souligner que l’immigration ne réduit pas le revenu moyen. La décomposition des titres de séjour selon le sexe du détenteur ou le motif de délivrance donne également des résultats nouveaux : c’est l’immigration féminine et l’immigration familiale qui, en particulier, explique l’effet positif sur la croissance. La modélisation permet également d’estimer l’effet de la conjoncture économique sur l’immigration : une hausse du PIB par habitant ou une baisse du chômage ont un effet positif sur le flux migratoire. Ceci s’explique par une politique migratoire plus ouverte en haut du cycle économique mais également par une demande de titres plus importante. La relation semble au total pro-cyclique : l’immigration favorise la croissance qui en retour encourage l’immigration
......................
Titre original de l’article académique : “Immigration Policy and Macroeconomic Performance in France”
Publié dans : Annals of Economics and Statistics
Téléchargement : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01135389
......................
© mjaud - Fotolia.com