Paris School of Economics - École d'Économie de Paris

La science économique au service de la société

Les entretiens croisés PSE

n°2 - Stéphane Gauthier et Carine Milcent

PNG - 16.2 ko

Le coût des soins hospitaliers : l’État, les patients et les hôpitaux ont-ils des intérêts divergents ?

A partir de 2005, une grande réforme des tarifications entre les hôpitaux et l’Etat a été menée en France. La situation devenait-elle critique ?
STEPHANE GAUTHIER : Les mécanismes mis en place au début des années 80 prenaient, sous l’effet du resserrement budgétaire au niveau national, une tournure paradoxale. Et ce essentiellement pour les hôpitaux publics et les établissements de santé privés d’intérêt collectif. En effet, afin de maîtriser les dépenses, l’enveloppe budgétaire accordée aux hôpitaux était décidée sur la base des dépenses observées l’année antérieure - avec une prise en compte d’un coefficient d’inflation des coûts hospitaliers.
CARINE MILCENT : Le changement de cette tarification s’est inspiré d’une approche éprouvée outre-Atlantique. Dans les années 80, le tissu hospitalier américain était très majoritairement privé ; contenir les dépenses ne pouvait pas passer par un gel des budgets, l’autonomie et la notion de rentabilité étant au cœur du système (un établissement peut refuser des patients l’exposant à un trop faible remboursement). Ceci explique donc la mise en place précoce d’une tarification basée sur un système d’information...


n°1 - Pierre Fleckinger et David Martimort

PNG - 12.7 ko

La théorie des incitations : perspectives et défis

Pouvez-vous présenter en quelques mots la théorie des incitations ?
David Martimort : Commençons par un détour à la fois historique et théorique. Tout un chacun, économiste ou non, a entendu parler de la théorie des « avantages comparatifs » chère à Ricardo, Ohlin ou Samuelson : la spécialisation permet d’accroître l’espace des possibles entre partenaires de l’échange, et de justifier ainsi que chacun en retire quelques gains [...] Bien que remarquable, cette théorie reste incomplète : Ricardo n’avait pas saisi que la spécialisation s’accompagne inéluctablement d’un problème de « contrôle » – une difficulté qu’Adam Smith avait quant à lui bien comprise [...]
Pierre Fleckinger : Deux éléments sont particulièrement fascinants avec la théorie des incitations : d’une part, tout le monde est confronté - presque tous les jours - à un problème d’agence comme celui décrit par David, et cette théorie permet de comprendre un nombre incalculable de ces situations microéconomiques réelles ; d’autre part, son intégration dans le corpus du savoir économique a profondément influencé la pensée économique sur des questions fondamentales [...]