La science économique au service de la société

Présentation

Programme

JPEG - 80.9 ko

L’objectif de ce master est de préparer les étudiants à devenir des experts de l’élaboration, de l’analyse et de l’évaluation des politiques publiques à la fois dans les pays développés et dans les pays en développement.

Le master PPD met l’accent sur l’acquisition des techniques modernes d’évaluation des politiques publiques, qu’il s’agisse des outils de l’analyse microéconomique ou des méthodes quantitatives en sciences sociales. Une part est faite à l’histoire, aux sciences politiques, à la sociologie, aux praticiens de l’État, et plus généralement à l’ensemble des disciplines susceptibles d’aider les étudiants à comprendre et mettre en perspective les différentes formes de l’action publique et ses outils.

Le cursus combine des cours magistraux initiant les étudiants aux cadres méthodologiques et conceptuels de l’évaluation des politiques publiques et des études de cas, mettant l’accent sur les applications pratiques plus que sur la théorie pure. D’une manière générale la méthode pédagogique utilisée au sein de ce programme suit une approche thématique.

A la fin du M1, un stage obligatoire se déroule dans une institution chargée de l’élaboration ou de l’évaluation des politiques publiques. Ces dernières années, de nombreuses institutions internationales et administrations françaises ont accueilli les élèves de PPD : l’OCDE, les Nations Unies, J-PAL, la Banque Mondiale, l’INSEE, la DGTPE...

Débouchés

Que deviennent les étudiants de PSE à l’issue du M2 ?
>> Télécharger la synthèse “PSE Graduate Placement” (sept. 2020).

JPEG - 81.8 ko

Plus spécifiquement, les étudiants PPD choisissent également d’entrer sur le marché du travail à la fin du M2, ou de rejoindre un programme doctoral.

70% de ceux qui choisissent la première voie décrochent un travail avant même leur soutenance de mémoire. Ils démarrent leur carrière dans les organisations internationales (Union Européenne, OCDE, agences des Nations Unies, OMC...), des agences de développement (Banque Mondiale, AFD...), l’administration publique, des laboratoires de recherche privés ou publics, des organisations non gouvernementales, des banques...

Ceux qui choisissent de poursuivre leurs études peuvent rejoindre le programme doctoral de PSE. Ils sont incités à privilégier cette option s’ils visent une carrière académique ou des postes nécessitant un niveau doctorat. La plupart des diplômés PPD qui poursuivent en doctorat sont accueillis à PSE.

Les partenaires

Trois institutions de haut niveau délivrent le diplôme PPD : l’EHESS, l’ENS-PSL et l’Ecole des Ponts ParisTech. PPD est géré et labellisé par PSE, et bénéficie du soutien de l’Institut pour la recherche sur le développement (IRD) et du Centre pour la recherche économique et ses applications (CEPREMAP). Des liens forts existent avec J-PAL et l’Institut des politiques publiques (IPP).

Parmi les enseignants, certains ont une grande proximité avec des administrations européennes et françaises comme la BCE, la Banque de France, le Trésor, l’INSEE, mais aussi l’IRD et l’AFD dans le champ plus spécifique du développement.


L’année de M1 :

JPEG - 91.3 ko

La première année de master est largement consacrée aux méthodes quantitatives et aux fondamentaux de la microéconomie et de la macroéconomie générales. Ces cours ont été spécialement conçus pour préparer les étudiants à l’analyse des politiques publiques.
Les méthodes quantitatives occupent une place importante (plus de 120 heures de cours et de tutoriaux, et 36 heures dédiées à des projets annuels). Sous la supervision des professeurs et assistants PSE, les étudiants mènent de nombreux projets et travaux de groupe.

Cette première année propose aussi aux étudiants des cours introductifs à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques menées dans les grands domaines d’intervention de l’État telles que les politiques sociales ou les finances publiques. Un cycle de conférences données par des chercheurs de renom, experts dans l’élaboration des politiques publiques, vient compléter cette offre.

Les cours se terminent en avril, permettant la réalisation d’un stage d’au moins 2 mois. Chaque année, quelques étudiants réalisent une année de césure entre le M1 et le M2 après validation de leur projet par le comité pédagogique.

L’année de M2 :

La seconde année du Master offre des cours d’approfondissement et d’application couvrant les principaux domaines des politiques publiques aux niveaux national et mondial. Ces cours proposent en outre un état des lieux des meilleures méthodes d’évaluation des politiques publiques.

Mis à part trois cours communs obligatoires le parcours au sein du M2 est individualisé. Chaque étudiant, encadré par un tuteur, sélectionne neuf cours en fonction de ses propres objectifs, au sein d’une offre globale d’une trentaine de cours. L’année de M2 s’achève par la rédaction d’un mémoire encadré par un membre de l’équipe pédagogique ou en co-direction avec un professionnel de l’évaluation des politiques publiques.