Paris School of Economics - École d'Économie de Paris

La science économique au service de la société

Doctorants hébergés par la chaire

(En cours) 2018-2019

Basile Vidalenc

Intéressé par les questions relatives aux assurances sociales, Basile Vidalenc travaille sur l’assurance contre le risque de chômage. Au-delà du système classique d’assurance chômage, il se concentre sur des réformes alternatives par exemple un système reposant sur des comptes d’épargne individuels. En étudiant son impact sur une population hétérogène, il cherche à analyser ses propriétés assurantielles et redistributives. Site personnel

Caroline Coly

Caroline Coly a rejoint programme doctoral de PSE et la chaire travail pour réaliser une thèse en économie du travail sous la direction d’Eric Maurin. Ses intérêts de recherche portent sur l’efficacité de la décentralisation des négociations sur l’égalité professionnelle femmes-hommes en matière de réduction des inégalités salariales femmes-hommes. Site personnel

Clément Brébion

Dans son travail de recherche, Clément Brébion compare les modèles allemands et français de relations industrielles et de formation professionnelle. Deux documents de travail sont achevés. Le premier examine l’impact des études en apprentissage sur l’accès à l’emploi dans les deux pays, le second montre l’existence d’une pénalité salariale pour les représentants du personnel allemands. Durant cette quatrième année de doctorat à la chaire travail, son travail portera sur l’impact des subventions à l’apprentissage en France. Site personnel

Alessandro Tondini

Spécialisé en économie du travail et du développement, Alessandro est un doctorant en 4e année de thèse, sous la supervision de Luc Behaghel (INRA-PSE) et Jerome Gautié (Paris 1). Le début de sa thèse s’est focalisé sur l’étude des impacts des transferts monétaires sur le marché du travail Sud-Africain. Son projet pour la 4e année inclut des travaux en collaboration avec des chercheurs de la PSE et Pole Emploi sur l’impact des outils numériques sur le retour à l’emploi et la formation. Il continue aussi un projet d’évaluation des réformes des régulations du temps du travail en Europe. Site personnel


(Archives) 2017-2018

Antton Haramboure

PNG - 26.1 ko

Après une licence à l’Ecole d’Economie de Toulouse ainsi qu’un master en sciences politiques à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse, Antton Haramboure a rejoint l’Ecole d’Economie de Paris pour suivre les enseignements du master Politiques publiques et Développement. Il a intégré le programme doctoral de PSE et la chaire travail à la rentrée 2017-2018 et réalise une thèse en économie géographique et économie du travail sous la direction de Laurent Gobillon. Il s’intéresse plus particulièrement à la dimension territoriale du chômage et aux effets des politiques publiques de l’emploi en fonction des marchés locaux.

Paolo Santini

PNG - 15 ko

Après avoir été diplômé de l’université de Bologne en 2015, Paolo a travaillé en tant qu’assistant de recherche pour Oliver Vanden Eynde. En 2016, il a passé un second master sur les politiques publiques et le développement à l’Ecole d’économie de Paris et il y est à présent doctorant. Il est intéressé par l’étude de la logique économique et sociologique de la formation de groupes et particulièrement des syndicats. L’objectif est de comprendre la désyndicalisation qui caractérise le marché du travail dans les pays les plus développé, notamment en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Sara Signorelli

PNG - 28.3 ko

Sara Signorelli est titulaire d’un master en politiques publiques et développement obtenu auprès de l’Ecole d’Economie de Paris en 2017 et d’un master en économie internationale obtenu auprès de l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement en 2014. Elle possède également deux ans et demi d’expérience professionnelle dans le domaine de la recherche économique appliquée, acquise en travaillant pour la Banque Mondiale et pour l’International Food Policy Research Institute entre 2014 et 2016.
Ses intérêts de recherche dans le cadre de la Chaire Travail portent sur l’analyse de l’impact du changement technologique et des flux migratoires sur les inégalités d’accès à l’emploi et sur les conditions de travail en France.

Malka Guillot

JPEG - 26.8 ko

Spécialisée en économie du travail et économie publique, Malka est doctorante à PSE sous la direction de Thomas Piketty. Pendant trois ans financés par le CREST, elle a étudié l¹évolution et les déterminants des inégalités, en particulier sur le marché du travail. Durant cette quatrième année de doctorat a la chaire travail, son objectif est d¹analyser l¹impact de la taxation du travail sur les très hauts salaires en France.