La science économique au service de la société

Notes de la chaire Travail

n°5 - Les réformes du marché du travail en Italie et leurs enseignements pour la France

Novembre 2019

PNG - 79.9 ko

En 2015 le gouvernement italien adopte une importante réforme du marché du travail, dite “Jobs Act”. Cette réforme introduit une exonération des charges sociales d’une durée de 3 ans pour les recrutements en CDI, y compris pour les transformations de CDD en CDI. Elle introduit également une assurance chômage universelle sur le modèle des autres pays européens. Le volet le plus controversé de la réforme est toutefois dans la remise en cause de certaines dispositions de protection de l’emploi, et notamment de l’article 18 du code du travail. Historiquement, cet article permet aux salariés licenciés pour faute d’être réintégrés dans leur entreprise dès lors que la cause du licenciement est jugée injustifiée (cette disposition s’appliquant aux entreprises de plus de 15 salariés). Le « Jobs Act » n’est pas la première tentative de modification de cet article...

Télécharger cette note n°5


n°4 - Les enjeux démographiques de la flexibilisation des emplois

Juin 2019
Cette note est un résumé de l’article académique « From Employment to Engagement ? Stable Jobs, Temporary Jobs, and Cohabiting Relationships » (NHH Discussion Paper, Avril 2019), publié par Fanny Landaud (doctorante PSE/ENS).

PNG - 71.1 ko

Les jeunes adultes restent beaucoup plus longtemps chez leurs parents qu’il y a seulement vingt ou trente ans. Une fois le domicile parental quitté, ils s’installent moins rapidement pour vivre en couple. Les familles se forment finalement bien plus tard qu’autrefois et les enfants arrivent de plus en plus tard dans la vie des parents. Ce déclin des formes traditionnelles de la vie conjugale et familiale a des causes en partie culturelles, avec notamment le mouvement d’émancipation des femmes, l’élévation considérable de leur niveau de formation et de leurs aspirations professionnelles depuis la fin des années soixante. Dans ce travail de recherche, nous montrons que le déclin des trajectoires traditionnelles a aussi des causes économiques. Il est aussi en partie la conséquence des difficultés rencontrées par les jeunes pour s’insérer sur le marché du travail et surtout pour s’y insérer durablement...

Télécharger cette note n°4


n°3 - Le timing des licenciements économiques dépend-il des indemnités chômage ?

Avril 2019
Cette note est un résumé de l’article académique « Unemployment Benefits and the Timing of Redundancies : Evidence from Bunching » (PSE Working Paper, 2019-14), publié par Laura Khoury (doctorante PSE/EHESS).

PNG - 76.9 ko

Les prestations d’assurance chômage représentent en moyenne environ 1% du PIB dans les pays de l’OCDE et constituent un volet important de l’Etat Providence. Elles ont le double objectif de permettre aux individus de stabiliser leur revenu après une perte d’emploi, et d’agir au niveau macro-économique comme un stabilisateur automatique. Cependant, les systèmes d’indemnisation chômage peuvent avoir des effets non souhaités sur le comportement des salariés et des employeurs. Dans cet article, nous mettons en évidence qu’il arrive aux employeurs et à leurs salariés de retarder un licenciement économique en réponse aux incitations créées par des dispositions spécifiques d’indemnisation du chômage...

Télécharger cette note n°3


n°2 - Comment les ruptures conventionnelles ont transformé le marché du travail

Février 2019
Cette note est un résumé de l’article académique « Comment les ruptures conventionnelles ont transformé le marché du travail » (PSE Working Paper, 2019-04), publié par Cyprien Batut (doctorant PSE/EHESS) et Eric Maurin (Directeur d’études à l’EHESS, professeur à PSE).

PNG - 81.1 ko

Jusqu’en 2008, les contrats à durée indéterminée se rompent soit à l’initiative de l’employeur par un licenciement, soit à l’initiative du salarié par une démission. En juin 2008, la loi française introduit une nouvelle possibilité, la rupture conventionnelle, qui est une séparation à l’amiable.
Pour l’employeur, l’avantage d’une rupture conventionnelle est d’éviter d’avoir à motiver la séparation et de réduire très fortement le risque d’être poursuivi devant les prud’hommes. Pour les salariés, la rupture conventionnelle présente l’avantage d’éviter la stigmatisation associée aux licenciements et permet de conserver les droits à l’assurance chômage...

Télécharger cette note n°2


n°1 - Les immigrés qualifiés rivalisent-ils avec les travailleurs nationaux ? Analyse d’une réforme d’immigration sélective

Janvier 2019
Cette note est un résumé de l’article académique « Do Skilled Migrants Compete with Native Workers ? Analysis of a Selective Immigration Policy » (PSE Working Paper, 2019), publié par Sara Signorelli, doctorante PSE/EHESS hébergée par la Chaire Travail en 2017-2018.

PNG - 75.2 ko

Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et plus récemment la France ont orienté leur politique migratoire en faveur d’une immigration dite choisie. Néanmoins, peu d’études mesurent l’impact de ces politiques sur le marché du travail et en particulier sur l’emploi et les salaires des travailleurs des pays d’accueil.
Notre recherche comble cette lacune et évalue les effets d’une politique adoptée en France en 2008, qui facilite l’embauche de travailleurs extra-Européens dans des métiers ciblés qui requièrent des compétences techniques spécifiques et qui connaissent une pénurie de main d’œuvre. En comparant les métiers ciblés avec un groupe de métiers connaissant les mêmes difficultés de recrutement, mais non ciblés par la réforme...

Télécharger cette note n°1