La science économique au service de la société

Chaire Réussir la Transition Énergétique

PNG - 11 ko

Pour approfondir les conditions d’une transition énergétique vers un monde à zéro émission nette de carbone, AXA et PSE-Ecole d’économie de Paris lancent la Chaire Réussir la Transition Énergétique.

Pour porter ce programme de recherche ambitieux, la Chaire Réussir la Transition Énergétique s’articule autour de quatre axes :

  • Mieux comprendre l’ampleur des coûts de réallocation de la transition énergétique.
  • Évaluer les impacts des politiques climatiques en termes d’actifs échoués et d’investissements verts.
  • Dresser les scénarios macroéconomiques de la transition et leurs conséquences
  • Réévaluer les instruments de politiques climatiques à l’aune de leur acceptabilité sociale et politique.

Les politiques climatiques devront vraisemblablement envisager des instruments autres que la taxation des émissions de carbone. Sans prix du carbone, ou avec un prix trop faible, vers quels secteurs diriger les investissements ? Comment, en retour, ces investissements interagissent-ils avec les politiques climatiques plus conventionnelles déjà mises en place ? Enfin, quels types d’outils mettre en place pour concilier efficacité et soutien social ?

Pour répondre à ces problématiques, les travaux de la Chaire combineront analyses théoriques des mécanismes, simulations et analyses empiriques à partir de données historiques. Des enquêtes et expérimentations seront conduites pour mieux comprendre les préférences et les comportements des individus envers les types d’instruments envisageables et leur lien dans la construction de la confiance envers les institutions.

Porteurs de la Chaire

JPEG - 8.2 ko

Mouez Fodha – Professeur à PSE et à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

JPEG - 7.1 ko

Fanny Henriet – Professeure à PSE, et Chargée de recherche CNRS.

JPEG - 10.2 ko

Katheline Schubert – Professeure à PSE et à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Comité de pilotage

Le comité de pilotage réunit les porteurs de la Chaire, un représentant de la direction de PSE et des représentants d’AXA.

AXA est représenté par Gilles Moëc, Chef Économiste du Groupe AXA et Responsable de la recherche chez AXA Investment Managers et Marcelo Giovannetti, Responsable des partenariats au Fonds AXA pour la recherche.

Activités de la Chaire

PSE, AXA IM et le Fonds AXA pour la Recherche déploieront communément pour la Chaire Réussir la Transition Énergétique, les activités suivantes :

  • Organisation d’événements scientifiques ou grand public
    Séminaires de recherche, conférences internationales et ateliers thématiques ponctueront la vie scientifique de la Chaire, rassemblant un public académique et des professionnels experts de ces questions.
  • Invitations de chercheurs
    La Chaire associe des chercheurs du monde entier, pour de courtes ou longues périodes, afin d’enrichir les travaux menés et initier de nouvelles collaborations.
  • Mise en place de formations professionnelles
    À partir des développements les plus récents de la recherche, la Chaire peut contribuer à nourrir la réflexion stratégique des professionnels et les aider à répondre aux enjeux qui se posent à eux.
  • Échanges entre les partenaires
    La Chaire est un lieu de réflexion et d’échange privilégié entre les partenaires. Un séminaire transversal réunissant l’ensemble des chercheurs de PSE impliqués et des salariés d’AXA intéressés par les travaux en cours est organisé.

Le premier séminaire « ’Bad’ Oil, ’Worse’ Oil, and Carbon Misallocation » lancera début 2022 les activités de la Chaire Réussir la Transition Énergétique.

Partenaires de PSE

PNG - 4.6 ko

AXA IM (AXA Investment Managers) est un gestionnaire d’actifs responsable qui investit activement sur le long terme afin d’aider ses clients, ses collaborateurs et la société en général à prospérer. Chacune de ses décisions est dictée par sa raison d’être : agir pour
le progrès humain en investissant dans ce qui compte.

PNG - 10.2 ko

AXA, au travers de son Fonds pour la Recherche souhaite encourager et soutenir la recherche liée aux mutations majeures du monde contemporain, et aux risques qui y sont associés et s’engage à soutenir la science, à contribuer au progrès sociétal et à encourager les chercheurs à partager leur travail avec
le public.